A la Une : Pourquoi je ne voterai pas à l'élection présidentielle

Parce que j'en ai discuté souvent, je crois qu'il est venu d'expliciter, et de partager, la/les raison(s) qui me pousse(nt) à ne pas voter à la prochaine élection présidentielle.

Nous ne votons plus pour un candidat, mais contre.

Le principe du jeu démocratique en France est le suivant :

Les citoyens votent pour le candidat qu'ils estiment le mieux représenter leurs valeurs ou dont le programme leur semble le meilleur pour gouverner la France pour 5 ans.

Le candidat qui obtient la majorité absolue des votes exprimés est élu et devient le président de la république.

Malheuseuement, ces rêgles du jeu sont caduques depuis plus ou moins 2002.

Lors de l'élection de 2002, nous avons vu Jacques Chirac élu à 80% des voix. Ce score pharamineux a été obtenu non pas par consensus des gens avec les idées du candidat, mais pour empêcher l'extrème droite et Jean-Marie Le Pen d'accéder à la présidence de la république.

Ce schéma s'est renouvellé à de nombreuses reprises lors des élections suivantes où nous avons vu le score du Front-National monter toujours plus, et où les différents partis politiques ne font plus réellement campagne mais nous enjoignent de voter contre les extrèmes.

Nous sommes passés dans un jeu démocratique où nous ne votons plus pour, mais contre un candidat.

Ce point est aussi valable quand les candidats n'ont pour seuls arguments pour voter pour eux de dire qu'il s'agit d'empécher le camps d'en face de gagner.

Ainsi de ce point de vue les rêgles du jeu ne sont plus respectées.

Je ne voterai pas car je n'accepte pas de jouer à un jeu dont les rêgles ne sont pas respectées.

Le fait de jouer à un jeu implique d'en accepter les rêgles.

L'une des critiques que j'ai le plus entendue, et moi même faite à des personnes qui ne votaient pas, est de dire que : si la personne ne vote pas, alors elle n'a pas le droit d'exprimer son mécontentement de la situation car elle n'avait qu'a voter.

Je trouve cet argument en faveur du vote absolument faux.

Lorsque l'on joue à un jeu, il faut en accepter les rêgles. Hors, la rêgle du jeu démocratique en france est la suivante :

Le candidat élue est celui qui obtient la majorité absolue, soit 50.01% des voix.

Aussi toutes personne ayant participé au vote doit en accepter le suffrage et donc reconnaitre la validité de la personne élue.

Ainsi, ce sont en fait les personnes ayant prise part à l'élection qui n'ont pas le droit de se plaindre car elles doivent reconnaitre le vote des leurs concitoyens et respecter l'issue de l'élection.

Je ne voterai pas car au cas où un système un peu trop extrémiste découlerai de l'élection je souhaites pouvoir m'y opposer ouvertement et fermement.

Cela conduit d'ailleurs au point suivant

Ne pas voter est plus impliquant que voter blanc ou voter nul.

Jusqu'à présent et à de rares exceptions, j'ai voté blanc. Cela me semblait la meilleure solution pour exprimer mon mécontantement vis à vis des partis politiques en place. Mais aussi une réponse à mon indécision à devoir trancher entre différentes bonnes propositions émanant de différents partis.

Le problème du vote blanc est, d'une part, qu'il n'est pas comtabilisé parmis les suffranges exprimés. D'autre part qu'il n'est pas impliquant.

Je m'explique.

Le vote étant anonyme en France, si une personne vous dis qu'elle à voté pour tel ou tel candidat et/ou qu'elle a voté blanc, elle n'a aucun moyen de justifier ses dires. Vous pourrez toujours lui retorquer qu'elle vous ment et que vous avec l'intime conviction qu'en fait elle a voté pour tel autre candidat.

Le vote blanc n'est pas justifiable.

L'abstention quant à elle est nominative. Etant inscrit sur les listes électorales et n'allant pas voter, la liste d'émargement présente à la mairie le jour du vote ne sera pas signée de mon nom et ma carte d'électeur restera vierge.

Je ne voterai pas pour pouvoir à tout moment justifier officiellement de mon désaccord avec la politique en place

J'ai toujours foi en la démocratie.

Cette décision n'est cependant pas ferme et irrévocable. Je prendrais volontier part à un de nouveau suffrage à partir du moment où je penserai que mon vote sera respecté et que l'on m'interrogera sur un véritable choix et non une mascarade visant à maintenir au pouvoir une caste de nantis en costume d'affaire.

vendredi 07 avril 2017 4 commentaires

Dernières proses :

Quelques considérations sur les réseaux sociaux pour 2017

Une petite conversation, samedi soir, dans un bar, m'amène à tenter d'essayer de synthétiser les idées que je me fais sur les réseaux depuis quelques mois maintenant. Concours de popularité à l'ère des algorithmes Nous sommes aussi dans dans l'ère de la popularité du clic. Tou

16/01/2017 3 commentaires

1 an après, Damien SAEZ publie 2 chansons hommages pour les attentats du Bataclan et de Charlie Hebdo

Tristement joyeuses, vous pouvez les écouter ici, ou les télécharger sur son site culturecontreculture.fr Les enfants paradis Tous les gamins du monde

09/11/2016 0 commentaire

Sourires de Façade

Exposition réalisée du 19 au 30 juin 2016 dans le cadre des Originales/Insolites Artistiques de Saverne sur le th&eagrave;me : Du masque au portrait

04/07/2016 0 commentaire

Liberté d'expression :

Flux RSS des commentaires