La Zone Du Dehors - Alain Damasio

La Zone Du Dehors - Alain DamasioJe continue ma lecture des bouquins d'Alain Damasio. Formidable auteur français de science fiction. Ce livre nous transporte sur l'un des satellites de Saturne sur lequel l'humanité à créée, pour s'affranchir des guerre une ville "Cerclon" ultradémocratique où tout est géré par tous et pour tous.

Le monde que présente Damasio est un monde où la surveillance de tous par tous est omniprésente, société ultra sécuritaire ou tout citoyen s'endort dans son propre confort. Fénéantise absolue où même sa propre personnalité est régentée par les rêgles du "Clastre". Le système de castes qui classe alphabétiquement les humains selon leur importance dans la société. Au sommet : A le président et les 1 léttrés dans les postes important en bas, les six lettrés, forcément beaucoup plus nombreux, se contentent des travaux de productions basiques.

Nous suivons capt qui tente d'orienter autant que possible un groupuscule anarchitse "la Volte" dans une volution visant à secouer un peu la stase de la société de cerclons en commettant de petits attentat. Piratage du système télévisuel, diffusion de messages subversifs sonores.

Les Voltés sont une mutation de l'évolte elle même mutation de la révolte. La révolution n'étant finalement qu'un tour sur soi-même pour revenir au point initial. La volonté de ces Anarchistes et de construire une nouvelle société "en dehors" de la société existante.

Bien qu'un peu longuet par moment. Alain Damasio arrive a distiller de nombreux thèmes concernant la société, la vie, à un rhytme effrénné pendant toute la première moitié du livre. Cet ouvrage, pourrait constituer une suite à 1984 tant j'ai trouvé que leur schéma narratif était semblable. C'était j'imagine une volontée de l'auteur.

Ce livre interroge sur la société qui a émergée des attentats du 11 septembre et qui se met en place depuis une dizaine d'années. A noter que le livre a été rédigé à la fin des années 1990 dans sa première version. La version actuellement est une version quelque peu réécrites. J'aimerai bien savoir quelles en sont les différence. Mais j'imagine aisément que la violence que l'on sent émaner de l'auteur n'a du faire que s'emplifier au cours de ces 15 dernières années.

En conclusion : La lutte contre le pouvoir passe essentiellement par un combat contre nous-même.

Viper jeudi 22 mai 2014 : 22:57 Lecture

Liberté d'expression :

Pas encore de commentaires, soyez le premier à en déposer un !

Flux RSS des commentaires

Donner son avis

les indications suivies d'un * sont obligatoires

Filtre anti-spam

Votre IP est : 54.227.76.35.
En cliquant sur poster, vous acceptez qu'elle soit enregistrée et vous engagez à ce que votre commentaire respecte la législation en vigueur.
Je supprimerai tout commentaire hors de propos.

Se souvenir de mes informations