Quelques considérations sur les réseaux sociaux pour 2017

Une petite conversation, samedi soir, dans un bar, m'amène à tenter d'essayer de synthétiser les idées que je me fais sur les réseaux depuis quelques mois maintenant.

Concours de popularité à l'ère des algorithmes

Nous sommes aussi dans dans l'ère de la popularité du clic.

Toujours sur facebook, par défaut, vous ne voyez plus toutes les publications de tous vos amis. Uniquement celles qui sont le plus populaire. Vous pouvez bien sélectionner de voir les publications par ordre chronologique, malheureusement, ce paramètre ne reste pas sélectionné dans la durée et il faut, très fréquemment, reconfigurer sa liste de publication.

La conséquence de celà est que l'on rentre dans un système de course à la popularité. Tu veux être lus, il faut publier des choses qui seront "aimées" par ses amis. Et surtout plus aimés que celles de ses autres amis. Il y a même des études qui le prouvent.

Bravo. Merci facebook !

Tout le monde stalke

Avez-vous déjà cliqué sur la page facebook de votre ex ? Du nouveau mec de votre ex ? De la personne que vous convoitez ? De la personne qui semble convoiter votre conjoint ? De la personne qui pourrait convoiter celle que vous convoitez vous-même. De cette personne, que vous avez dans vos "amis", mais que finalement vous n'aimez pas vraiment ? De vos employés ? De votre patron ? De votre collègue ? De vos parents ? De vos enfants ?

Très certainement que oui. Bravo, vous avez stalké

Et c'est mal. Et vous le savez aussi que c'est mal. Pourtant, c'est tellement tentant, tellement irresistible d'aller cliquer la bas, pour voir ce qu'il s'y passe. Où de trouver des stratégies, pour tenter d'avoir accès à des informations auxquels vous ne pouvez pas avoir accès.

Vous n'êtes pas seul à faire ça. Tout le monde le fait. Parlez-en autour de vous, posez les questions. Vous verrez.

Les réseaux sociaux ne sont plus "ni bon, ni mauvais, c'est la manière dont on s'en sert qui importe". Je commence à croire, que ces sites sociaux, sont créés de manière à ce que l'on se pose des questions sur nos proches.

Prenez facebook, le vaisseau amiral de la flotte. Son système de classement des amis : qu'on ne sait pas exactement comment il est fait, mais qu'on sait quand même que celà dépends de comment chacun interragis avec l'autre... Ok, est-ce qu'un classement alphabétique ou chronologique n'aurait pas été plus simple ? Qu'est-ce que celà vous apporte, en bien, que la personne qui interragis le plus avec vous soit en haut de la liste... si ce n'est vous demander pourquoi telle autre personne n'est pas mieux placée ?

Toute cette construction est là pour nous faire poser des questions, savoir, qui dis quoi, comment, où, à quel moment. Qui aime quoi. Pourquoi telle personne aime où n'aime pas telle chose. Et ceci entraine, selon moi, inévitablement des comportements néfastes de contrôles.

Numérama va plus loin est pointe une publication qui semble indiquer que la consultation direct de votre compte facebook par vos proches pourrait être une pratique de plus en plus répandue.
Je ne suis pour ma part jamais allé aussi loin, mais je reconnais avoir déjà jeter un oeil par dessus des épaules... irrésistible lorsque la confiance tombe ?

Nous sommes notre propre système de censure

Puis vient l'overdose. Cet ami que vous avez, qui publie des choses qui ne vous conviennent pas. Peut-être parce qu'il est un peu raciste. Peut-être parce qu'il à l'air un peu trop niais, avec ses publications de citations sentimentale. Où est-ce encore cette image d'animal dépecé ou maltraité qui vous fait mal au coeur ? Où encore cette nième invitation à jouer à candy crush of war. Où le dernier complot issus de je ne sais quel site de désinformation.

Bref... le clic de trop. On arrête de suivre, ou plus fort on bloque. On ne veut plus voir, on ne veut plus qu'il ou elle puisse nous voir. Fin du jeu. Mort électronique.

On parle beaucoup actuellement, des sytème de censures gouvernementaux. De la possible retour d'une dictature au sein de nos frontières. Et vous, que faites vous ? Vous bloquez des gens qui, un jour, vous ont été proches.

Répétez après moi : Nous sommes devenus notre propre système de censure. NOUS SOMMES DEVENUS NOTRE PRORE SYSTEME DE CENSURE. Issue de la surinformation, issue de la structure des réseaux sociaux, où trop d'information tue l'information, nous censurons en ligne des gens que nous apprécions dans la vraie vie.

Quelle tristesse. Et vous le savez, nous sommes tous partis prenante la dedant.

Les mensonges sont partout

Corrolaire de la surinformation et de l'instantanéïté sur les réseaux sociaux, tout peut être dit par n'importe qui, n'importe comment.

Pour peu qu'une information soit un temps soit peu percutante, elle sera relayée, amplifiée, restructurée, peut-être même déformée.

Problème, souvent, dans ce flot d'information s'en trouve une fausse. Une fausse information. Les politicos médias avaient déjà inventés un terme de novlangue pour ça. la contre-vérité, nous sommes aujourd'hui, parait-il passé dans l'ère de la post-vérité. Sérieusement... la post-vérité, Pareil qu'avant, répétez: POST VERITE. Et maintenant rappellez vous les vrais mots : Un Mensonge.

Quand vous utilisez les réseaux sociaux, en 2017, vous avez de fortes chances d'y lire des mensonges

Voilà où nous en sommes. Faut-il plus d'explication ?

Fuis moi, je te suit

Avez-vous déjà essayé de ne pas vous connecter sur Facebook, pendant, une petite semaine ? N'avez vous rien remarqué ?

Au bout d'un moment, l'application de votre téléphone se met à vous rappeler. Machin à publier une photo. Bidule à posté un nouveau statut. Bien évidemment, en laissant un doute sur la nature de la chose.

Dans mon cas, facebook m'a même envoyé des notifications de personnes avec qui je n'ai aucune interraction (Ha ha, même ça c'est idiot en fait).

On revient à point de départ. Le système est construit, pour nous attirer, il joue sur nos faiblesses pour nous rappeler à lui pour que l'on clique toujours plus, toujours mieux... pour lui, pas pour nous.

Besoin de déconnexion

Quel conseil donner pour éviter tout ça, pour s'en protéger ? Je pensais vraiment avoir une utilisation plutôt saine de tout cet éco-système, mais je dois avouer, que je suis moi même touché par tous ces phénomènes. Que ce soit en temps qu'acteur, victime, ou les deux à la fois.

Il me semble qu'il soit trop tard pour reprendre le contrôle du monstre que nous avons créé.

Je crois que l'heure est venu de déconnecter. De se recentrer sur les choses concrètes, un bar, des amis, une bière. l'Être ensemble et le partage concret.

Et même là, c'est compliqué. Faites-en vous même l'expérience. Combien de temps, faut-il, quand vous êtes dans une discussion, que l'on commence à parler de facebook ? Ce n'est même pas une question d'heure en général. Plutôt de minutes je le crains. Et bien bien bien souvent, la phrase en question est : "Oui, je l'ai vu sur facebook". Triste monde où  les gens n'ont plus rien à se dire en tête à tête.

Evidemment, ses conseils, valent ce qu'ils valent, et il faut bien reconnaitre, qu'il est devenu très dur de se passer de ces outils de communication. Mais celà me semble tellement impératif de revenir à des choses plus saines.

Viper lundi 16 janvier 2017 : 18:00 Général

Liberté d'expression :

Gravatar de steph@stephanemourey.fr

Par Brokenclock, lundi 16 janvier 2017 à 23:00

AAAARRRGGGGHHH! Je clique où alors pour dire que j'aime ? Hein ?

Gravatar de

Par Max LeLiseux, dimanche 22 janvier 2017 à 02:40

Salut l'ami ;)
Fin 2016 j'me suis offert un cadeau pour la nouvelle année, j'ai fermer mes comptes :
Facebook
Twitter
Twitch
Discord
Hotmail
CaraMail

Être connecter non stop n'importe ou n'importe quand... non merci, ça m'rendais fou par moment, j'en voyais plus l'utilité au final.

Être connecter pour être connecter quand ta des moyens de communitions 100% plus sûr que tout ses réseaux réunni lol sms, courriel, téléphone.

Nous sommes le 21 Janvier 2017 et j'vois toujours pas l'intêret que j'pourrais voir à rééouvrir un "facebook".

De plus, l'informatique pour moi, plus précisément internet, est d'avantage devenu un outil de recherche plutôt qu'un moyen de commucations.

Max LeLiseux, début 30taine
Montréal, Qc

Gravatar de vinceoweb@gmail.com

Par Vincent, samedi 08 avril 2017 à 00:03

Bonjour,
désolé mon commentaire n'a pas trop de rapport. Mais votre blog est un script maison ou est-ce un CMS ? Car j'aimerais bien trouvé un CMS qui tourne sans problème sur un hébergement free :)
Merci

Flux RSS des commentaires

Donner son avis

les indications suivies d'un * sont obligatoires

Filtre anti-spam

Votre IP est : 54.92.167.9.
En cliquant sur poster, vous acceptez qu'elle soit enregistrée et vous engagez à ce que votre commentaire respecte la législation en vigueur.
Je supprimerai tout commentaire hors de propos.

Se souvenir de mes informations