La mise en place de la dictature continue...

Bon bon bon... je ne revient pas sur les choses que j'explique a mes amis depuis des mois, et pour lesquelles ils me regardent avec des grands yeux des mecs qui font face à un conspirationiste.

Je ne revient pas non plus sur les premières raisons qui, d'après moi nous ont fait entrer en guerre en lybie, alors qu'il y a quelques temps on voulais faire une "Union pour la méditerranée".

Je pense que vous avez clairement compris, qu'on ne pourra plus le nier pendant longtemps... la France à vendu des outils de surveillance à grande échelle à pas mal de pays qui se sont mis à révolutionner pour leur liberté ces derniers mois.

Mais l'heure n'est plus actuellement de nier cette implication pour les responsables, le navire à bien trop pris l'eau.

L'heure est venu à la justification... et quelle meilleure justification pour une écoute globalisée de TOUTES les communications que vous pouvez avoir.... TADAM Magie les pédonazi des internetz.

HA HA HA LOL...

Non mais sérieusement à qui va t on faire croire cette blague ?

Hmmmmm.... et si finalement, tout cela ne faisais que parti d'un vaste plan bien plus global...

Regardons un peu ce qu'il s'est passé chez nous... en France :

Oui oui, on bullshit pas mal de notre coté de la mediterranée...

Prochaine étape... appliquer la lutte contre les pédophiles et les terroristes en france, avec les outils que l'on possède déjà et que l'on a testé dans les dictatures que l'on a aidé à "révolutionner".

Bravo le veau...

Bonus Stage... Mais qui c'est qui est actionnaire à 10% de Bull ? La grosse orange moisie...

Viper mercredi 07 décembre 2011 : 19:06 News

Liberté d'expression :

Pas encore de commentaires, soyez le premier à en déposer un !

Flux RSS des commentaires

Donner son avis

les indications suivies d'un * sont obligatoires

Filtre anti-spam

Votre IP est : 3.226.251.205.
En cliquant sur poster, vous acceptez qu'elle soit enregistrée et vous engagez à ce que votre commentaire respecte la législation en vigueur.
Je supprimerai tout commentaire hors de propos.

Se souvenir de mes informations