Hé Ho, Les Enfoirés ? ça va bien ? Petit message d'un mec qui comprend plus trop

Oué oué... vous là... les "Enfoirés" hein... parce que quand même... y'aurait pas comme un truc qui vous choquerai pas un peu non ?

Nan parce que quand même quoi...

on est passé de là :

"Aujourd'hui, on n'a plus le droit, d'avoir faim ni d'avoir froid"

à

"Aujourd'hui, c'est juste un jour de plus pour vous et nous au paradis"

Wait... ? What ?

Vous et nous ? Vous surtout oui...

oué oué... Bande d'enfoiros... bienvenue au Paradis

Les Enfoirés - Un jour au paradis

Alors moi, je suis juste un mec qui se pose des questions... mais je crois qu'il y a pas mal de personne qui aimeraient bien se joindre a vous et faire partie et vos parties

Viper samedi 10 décembre 2011 : 20:05 News

Liberté d'expression :

Gravatar de stephane.mourey@impossible-exil.info

Par BrokenClock, lundi 12 décembre 2011 à 11:56

Tu te plains de ne pas être au paradis? Réfléchis-y à deux fois. La chanson originale Phil Collins, si je me souviens bien, s'adresse à ceux ont les moyens d'écouter sa chanson (qu'ils l'aient acheté ou pas, il leur faut un peu d'équipement dans tous les cas... j'imagine qu'il exclue mentalement les SDF qui pourraient se promener dans un supermarché où sa chanson serait diffusée). Il leur dit en substance que, par rapport aux mecs qui sont dans la rue, c'est le paradis d'avoir un toit à se mettre sur la tête. Bien sûr, il peut y avoir des paradis un peu plus paradisiaques que d'autres, il n'empêche que vu de sous un pont, tu n'as peut-être pas l'air si malheureux, mon cher Luc.
Mais, tout de même ton post m'amène à faire quelques autres remarques sur le même sujet :
- dans la traduction de la chanson de Phil Collins, l'appel à la réflexion a disparu (think twice) : exit la pensée, l'accent est mis sur l'immédiateté, le réflexe, un lien étant fait du coup sur le mot "aujourd'hui" avec la bonne vieille chanson avec laquelle les Enfoirés avaient commencé.
- la chanson de départ s'adressaient (au moins dans le texte) aux personnes en souffrance et les invitaient à venir casser la graine, c'était une invitation ; la nouvelle s'adresse à ceux qui font des chèques pour qu'ils en fassent un de plus, exit la convivialité, vive la charité!
- le changement de sens du mot "Aujourd'hui" : dans l'ancienne chanson, il s'agissait de la date de la proclamation qui a fait la force du mouvement : à partir de cette date, on n'avait plus le droit d'avoir faim ; dans la nouvelle chanson, il s'agit d'un présent d'éternité, qui se reconduit de jour en jour, dans lequel on constate qu'on meurt de faim sans problème. Ce qui y est dit est vrai aujourd'hui, demain, après-demain... L'idée d'un progrès social possible, d'une dimension politique est abandonné : la charité se montre aveu de renoncement, autre face d'une satisfaction de l'état actuel des choses.
- la chanson de Collins parlait d'abord des SDF alors que les Enfoirés s'adressent à ceux qui ont faim : ce ne sont pas toujours les mêmes, et puis, même si Coluche n’oubliait certainement pas les SDF, je me souviens bien d'une déclaration qu'il avait faite où il affirmait que son opération devait se distinguer radicalement des soupes populaires et autres opérations de charité en offrant à ceux qui en avaient besoin les moyens de faire la cuisine à la maison, de sorte qu'ils puissent préserver leur dignité vis-à-vis de leurs proches et de leurs enfants : ils étaient simplement faire les courses, pas besoin de dire qu'ils n'étaient pas à Auchan. Je ne sais pas du tout où en sont concrètement les Restau du Cœur aujourd'hui, mais on a un peu changé de sujet il me semble.
- j'aime bien l'apparition des uniformes, j'imagine que ça ne date sans doute pas de cet épisode, j'ai pas suivi la série, mais c'est toujours à vomir,
- j'adore aussi le passage : "oh, là haut, y'aura-t-il des réponses à nos prières? Dites-nous ce qu'on doit faire...". Je ne sais pas si c'était déjà dans la chanson de Collins, que je n'ai pas relu pour l'occasion (j'aimais déjà pas à l'époque), mais là, j'ai envie de répondre "Tire-toi une balle, mais lègue tout ton argent à ceux qui en ont vraiment besoin plutôt que de te payer une troisième villa avec cinq piscines. Sinon, tu peux ouvrir la bouche, on est sans doute quelques uns à avoir envie de vomir dedans". Oups, désolé. Je voudrais pas me prendre pour ce cadavre faisandé qu'on appelle Dieu. Ils veulent qu'on leur disent quoi faire? Ils n'ont qu'à demandé à Sarko, il saura leur dire. Sinon, vous pouvez continuez à prier jusqu'à en crever plutôt que de chanter, ça nous fera des vacances. Bougez votre cul, sortez de votre paradis, venez mettre un peu les mains dans la merde voir ce que ça fait, la vraie vie.
- l’esthétique du clip est globalement dégueulasse, ce n'est même pas la peine d'en parler.
Tout ça est typique des marchands de bonne conscience. Ils doivent être quelques uns à y voir là l'occasion de faire de bonnes affaires.
Envoyez des Sioux, Écrivez à l'arc!

Gravatar de luc.muller@gmail.com

Par Luc, lundi 12 décembre 2011 à 13:31

Je ne remet pas en cause l'action en soit des Restau du coeur.

Je croit que tu a saisi l'essentiel de mon propos dans cette phrase :

"Tire-toi une balle, mais lègue tout ton argent à ceux qui en ont vraiment besoin plutôt que de te payer une troisième villa avec cinq piscines."

C'est exactement là que je souhaitais arriver. bien sur que je ne suis pas a plaindre... mais certains autres, qui se permettent de l'ouvrir pour des prétextes que je ne suis pas sur de comprendre le sont certainement encore moins que moi.

J'y reviendrait certainement dans un prochain article, mais je crois que la cigale a gagnée.

Flux RSS des commentaires

Donner son avis

les indications suivies d'un * sont obligatoires

Filtre anti-spam

Votre IP est : 54.82.79.137.
En cliquant sur poster, vous acceptez qu'elle soit enregistrée et vous engagez à ce que votre commentaire respecte la législation en vigueur.
Je supprimerai tout commentaire hors de propos.

Se souvenir de mes informations